HighwayGrutliSite

                                                                                                                                                                                                              © Cornelis de Buck

 

 

Kearney est un Américain d’origine européenne. Il a la particularité de ne pouvoir se poser, de rester toujours en action. En fait, il ne peut s’arrêter, car déraciné à l’origine, ne se trouve nulle part chez lui. Il pense en se déplaçant, en mouvement et il parle au fil de sa pensée. Son monologue est souvent prosaïque, minimal. Or cet homme se retrouve sur le bord d’une autoroute, situation à la fois bien réelle et métaphorique. Pour celui qui se déplace à pied, l’autoroute représente la voie d’une liberté inaccessible, puisqu’il n’a pas de voiture, et la circulation peut représenter un danger mortel.

 

Au fil du temps surgissent des questions, des réflexions, des prises de conscience qui se matérialisent sur le plateau sous la forme d’images projetées et de sons. Ainsi à travers la composition musicale et le mix vidéo qui scandent le spectacle se révèlent des bribes de souvenirs, mais aussi une histoire des Etats-Unis, à la fois populaire et intime. Pour cela nous utiliserons principalement des éléments issus de trois époques différentes : le XIXème siècle, les années 1960-1970 et enfin la période actuelle. Ils seront comme autant de pièces d’un puzzle s’assemblant sous les yeux du spectateur. Kearney est aussi assailli par des réminiscences de la culture amérindienne liées au lieu dans lequel il se trouve. Alors une voix off prendra progressivement le relai de la parole de Kearney. Cette voix est celle de la mémoire et de la culture amérindienne, écrite du point de vue d’un oiseau guide Kearney dans son évolution. Ce dernier prend ainsi non seulement conscience de la culpabilité qui est à l’origine de la fondation des Etats-Unis, mais s’ouvre aussi à son propre « être indien ».

 

 

 

Conception et création vidéo  Alexandre Simon / Conception et poème sonore  Cosima Weiter / Comédien  Pierre-Félix Gravière /

Musique live  Franz Treichler / Ingénieur du son et mise en espace sonore  Bertrand Siffert / Scénographie  Cie_avec / Costumes   Janet Crowe / Lumière  Luc Gendroz /

Administration Daïkokucho Productions

 

Coproduction Théâtre du Grütli, Genève • Le Théâtre Les Halles, Sierre • Centre de culture ABC, La Chaux de Fonds Avec le soutien de la Loterie romande et du Service cantonal de la culture - Etat de Genève Le Théâtre du Grütli est suventionné par le Département de la Culture de la Ville de Genève et bénéficie du soutien du Service cantonal de la culture - Etat de Genève

 

Journal de travail de New York à Phoenix et de Phoenix à New York

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

redtube